U17 National – Ghislain Anselmini : “Le but, c’est de ne rien regretter contre l’OL”

Après une saison dernière compliquée, Ghislain Anselmini vit un bien meilleur départ cette année. Alors que son équipe U17 National figure dans le Top 5 du classement, avec sept victoires en onze journées, le coach fait le point avant le derby contre l’OL.

La transition entre les deux saisons

“Nous avons recruté 4 joueurs. Peu de changements en soit. Le groupe nous convenait, même si le départ d’un joueur, au dernier moment, pour La Duchère m’a contrarié…”.

Le début de saison

“Très bon ? Non. Intéressant, oui. La défaite contre Annecy de la semaine dernière m’a fait mal (1-3). Car nous n’avons rien respecté, ni le plan de jeu, ni l’adversaire, et encore moins ses partenaires et le staff…”.

Le match contre l’OL, samedi à 14h30 à la Groupama OL Academy

“Le groupe attend ce match depuis le tirage du calendrier, et même depuis la reprise fin juillet. L’OL est leader et en pleine forme, ils viennent de marquer 13 buts contre le 1er et le 4e de la poule… Le but, c’est de ne rien regretter contre l’OL. Surtout de ne pas être inhibé par l’équipe lyonnaise et les joueurs qui la compose, inhibé par le monde, par la télé…etc. Et de respecter les consignes. Après, on sait qu’ils sont supérieurs à nous. Mais sur un match…

Quant à moi et le staff, l’OL, ce sont des amis. Jouer contre le club qui m’a formé et où j’ai eu la chance de jouer en pro est évidemment un match spécial”.

Les objectifs pour cette saison

“L’objectif fixé comme chaque année, c’est le maintien. Après, il manque environ 6-7 points. Donc on va être prudent. Une fois le maintien assuré, on essaiera de finir dans la première partie de classement.

L’intégration des U16 ? J’en ai déjà fait évoluer 3 avec moi. L’an dernier, 7 sur la saison. Maintenant, pour mes joueurs U17, si on en est là, c’est aussi grâce à eux. Ils ont attendu toute leur jeune carrière pour évoluer à ce niveau. Si sur leurs comportements, investissements sur et en dehors du terrain, ils méritent de jouer, ils joueront ! Si au contraire, ils se relâchent, alors je n’hésiterais pas à faire monter des U16 en U17. Mais cela se mérite, aussi bien sur le terrain, qu’en dehors…”.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *