Suite à une carrière de joueur professionnel bien pleine, Ghislain Anselmini a troqué son maillot pour la parka d’entraîneur. Coach du groupe U17 National depuis le début de la saison, l’ancien défenseur de l’OL a su relever la pente avec ses joueurs et son staff après un départ catastrophique. Avant le grand match contre l’ASSE, le leader invaincu de la poule C, Ghis fait donc le point sur la saison en cours.

La présentation

« Concernant ma carrière de joueur, j’ai intégré le centre de formation de l’Olympique Lyonnais à 14 ans. Ensuite, j’ai eu la chance de signer mon premier contrat pro à 17 ans dans mon club de coeur. J’ai donc joué à l’OL pendant huis saisons jusqu’en 1998, en D1 et en Coupe d’Europe. Puis j’ai joué deux ans à Guingamp en deuxième division et deux autres saisons en D2 à Créteil. J’ai arrêté ma carrière pro à 32 ans. Après, j’ai passé mes diplômes d’éducateur. J’ai été entraîneur-joueur à Marcy-l’Étoile, puis responsable technique au MDA Chasselay, où je jouais aussi en CFA. Aujourd’hui, j’ai encore ma licence de joueur à Genay en D3, mais je n’ai pas trop le temps de jouer. Je suis arrivé à l’ASSP durant l’inter-saison. Et en dehors, j’entraîne la Section Sportive Jean Leroy du District de Lyon et du Rhône en lycée ».

La philosophie de jeu

« Joueur, j’étais un leader de vestiaire avec les joueurs. Je suis un défenseur, donc je pense qu’il faut bien défendre pour bien attaquer, ce que l’on n’a pas fait en début de saison. Après, j’aime que mon équipe reparte proprement de derrière avec du jeu court. Mais on n’est pas le Barça, donc il faut s’adapter aux joueurs de l’effectif. J’aime le beau jeu… s’il permet de gagner ».

Le début de la saison

« On peut le découper en trois parties. On a d’abord fait une bonne préparation avec de bons matchs amicaux (3 victoires, 1 défaite). Puis on a perdu la première journée de championnat sur des faits de jeu, avant d’enchaîner une série de sept défaites de suite, au cours de laquelle on a pris 32 buts… Donc ça piquait. Après, on a réussi à repartir de l’avant en se disant les choses, entre les joueurs, le staff, Cédric (le coach des U16), le comité directeur, et Robert (le directeur sportif). Et on a décidé d’incorporer plusieurs U16 dans notre groupe U17. J’avais un effectif court, et ces nouveaux joueurs ont amené une nouvelle dynamique avec de l’envie. Ce qui a permis de réveiller certains joueurs qui étaient dans le confort. Là, on vient d’enchaîner quatre matchs sans défaite, avec trois victoires (3-0 contre Besançon, 1-0 contre Valence, 2-1 contre Moulins) et un nul ».

Le match contre l’ASSE, à 12h au Stade Georges Bereta de L’Etrat

« On poursuit notre championnat avec un gros déplacement à Saint-Etienne. On est sorti de la zone de relégation. C’est donc un match bonus pour les joueurs. On n’a rien à perdre contre l’ASSE. On a un projet et un plan de jeu. Je veux que mes joueurs profitent de ce match pour se lâcher. Il faudra bien défendre, car on n’aura pas la possession, tout en jouant bien les contres sans se débarrasser de la balle. Sinon, il va revenir très vite dans notre surface…

La préparation de ce match a été spéciale car je n’étais pas là pendant quelques jours, sachant que je participais au Challenge Sections Sportives Lycées à Valence, où j’avais quelques éléments de mon groupe. C’était compliqué de préparer ce match tactiquement, mais mon staff, qui est très compétent, a réalisé un bon travail global, et notamment sur l’aspect défensif. On ne va pas à Sainté petit bras. L’ASSE est partenaire de l’ASSP. Et ça reste un match particulier pour moi, car j’ai connu le derby avec l’OL quand j’étais joueur. C’est un match à part, même si l’époque n’est plus la même. Je vais donc inculquer cette culture du derby à mes joueurs, avec un certain état d’esprit ».

L’objectif de la saison

« Le but, c’est le maintien, et ce depuis le début de la saison. Et si on arrive à se maintenir après ce départ catastrophique, ce sera un miracle extraordinaire ! Avant la fin de l’année civile, on aimerait avoir plus de 13 points, avec un match contre Villefranche, un concurrent, mais aussi un déplacement très difficile à Dijon, et la réception d’Auxerre, qui sera une revanche vu qu’on a perdu 2-9 au match aller… Avec 16-17 points à la fin décembre, ce serait parfait ».