U15 R1 – Ocine Tahar : “On est l’ASSP, on doit faire du jeu”

À la tête des U15 R1 de l’AS Saint-Priest depuis l’été dernier, Ocine Tahar s’est confié sur son parcours, sa vision du football et sur la saison en cours avant le grand match contre l’ASSE.

Présentation

« En tant que joueur, j’ai débuté à l’US Vénissieux, puis je suis allé à l’OL (U13-U15) avant de retourner à l’USV jusqu’en CFA2. Je suis ensuite parti à Draguignan en CFA2 dans le Sud, et je suis revenu dans la région, aux Minguettes (deux saisons en CFA), à MDA (cinq saisons jusqu’en CFA2), aux Minguettes (CFA2), à Bords de Saône (HR), à Oyonnax (2 ans), et j’ai fini ma carrière à Bords de Saône à 35 ans. Concernant ma carrière de coach, j’ai débuté à l’ASSP il y a cinq ans dans les catégories U8-U9, et l’an dernier, j’étais adjoint de Cédric Casset avec les U16 ».

Arrivée avec les U15 Elite

« En fin de saison dernière, je me suis positionné pour avoir un poste d’entraîneur principal. Suite au départ de Yanice Charcosset, on m’a proposé les U15 Elite, et j’ai tout de suite accepté ».

Philosophie de jeu

« Elle est dans la lignée de celle du club. À Saint-Priest, il y a un savoir-faire. On repart de derrière, avec un circuit de passes. On est l’ASSP, on doit faire du jeu. On travaille plusieurs systèmes de jeu, entre le 4-2-3-1, le 4-3-3 et le 4-4-2 losange. C’est important pour la formation des joueurs de voir plusieurs schémas de jeu ».

Le début de saison

« L’été dernier, j’ai posé les bases de la nouvelle saison en faisant quelques matchs amicaux avec les 2004. J’ai fait le tour de l’effectif avec 5 recrues de base, et après cette phase d’observation, on a décidé de combler les manques avec 3 autres joueurs, ce qui fait 8 mutations au total.

La préparation s’est bien déroulée. On a commencé le 8 août, avec une semaine de foncier à Parilly. Puis, on a enchaîné avec des matchs amicaux (1 victoire, 2 défaites) jusqu’à la reprise début septembre. On a très bien débuté avec 2 victoires dans les derbys contre Vénissieux (2-0) et le FC Lyon (3-1), puis on a perdu contre Bourgoin (0-2) et Chambéry (1-2). On s’est laissé griser. Les deux derniers week-ends, on n’a pas eu le niveau d’exigence requis pour évoluer en U15 Elite.

On a beaucoup de qualités individuelles, mais il faut prendre conscience que l’on va surtout avancer collectivement. À ce niveau, ce n’est pas toujours le plus fort qui gagne, mais c’est souvent celui qui fait le plus d’efforts. Au final, on peut dire que le bilan est mitigé, mais c’est normal avec un groupe renouvelé à 60 %, surtout que j’ai intégré deux 2005 dans mon groupe (Lorenzo et Fares). C’est rare, mais les plus méritants doivent être en Elite, peu importe leur âge. Il n’y a pas de barrière entre les catégories, c’est la qualité qui prime ».

Objectifs

« Cette saison est spéciale, car avec la refonte des poules de l’an prochain, il y aura six descentes sur 12 clubs… C’est beaucoup. Du coup, on ne peut plus trop avoir une simple politique de formation, même si notre objectif sportif est de former les futurs U17 Nationaux de demain. Cette saison, on axe donc sur les résultats, pas que sur la formation, comme cela était le cas les dernières saisons.

Il faut de la rigueur pour réussir de bonnes choses. En plus, la plupart des équipes ne pensent pas à faire du jeu, on l’a appris à nos dépens lors des derniers matchs… Nous, on va garder notre ligne de conduite avec un vrai projet de jeu. Mais je m’attends donc à vivre une année compliquée ».

Le match contre l’ASSE, samedi à 17h

« On va jouer contre une grosse équipe, du même niveau que celle de l’OL. Ils ont de très bons joueurs. Je m’attends à un match ouvert, car ils ont la même politique de jeu que la nôtre. Ils veulent former des joueurs avec du jeu. C’est donc un genre d’équipe qui nous convient. On veut faire un résultat ».

Propos recueillis par Alexis ROSE.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *