Arrivé en cours de saison à l’AS Saint-Priest, Sulyvan Manfroi s’est rapidement fondu dans le moule sang et or. Et alors qu’il arrive à la fin de son stage après cinq mois et demi de travail, le Roannais a livré son ressenti sur le club san-priot.

Mon parcours

« Je suis originaire de Roanne. J’ai 20 ans. J’ai fait un Bac ES, puis un DUT Techniques de Commercialisation dans ma ville. Là, j’étudie en Licence Pro de Commercialisation des Produits et des Services sportifs à l’INSEC de Chambéry. À côté du club, je suis arbitre de foot au niveau régional.

En recherche de stage, je voulais principalement aller dans un club sportif. J’ai fait des demandes dans des clubs de foot, et de hockey, car j’en ai fait pendant neuf ans. J’ai eu un entretien avec Nicolas, ça s’est bien passé, et on est tombé d’accord. J’ai commencé à gérer le compte Twitter à partir de l’été. Ensuite, j’ai fait une première immersion sympa dans le club en étant speaker du match contre Belfort en N2 au tout début de la saison. Et depuis novembre, je suis au club en tant que stagiaire ».

Mon stage à Saint-Priest

« Lors de mon stage, j’avais deux missions. Une partie dans le commercial, où je devais faire le lien entre le club et les PME de Saint-Priest. J’avais pour but de chercher des partenariats, apporter les affiches de matchs aux entreprises, tout en développant les bons plans du club. Dans cette mission, j’ai eu un peu de mal… Donc, au début de l’année 2018, avec Nicolas, on a décidé de recentrer le stage autour de la communication.

Outre le compte Twitter, on a lancé une page Instagram début 2018. Ensuite, je me suis occupé de créer plusieurs visuels, sur les groupes, les compos, les matchs du week-end…etc. Avec le service communication, aussi composé de Nicolas, de Charlotte, de Florian, et d’Alexis, on a bien développé les statistiques. Puisque sur Twitter, on est passé de 220 followers à la fin de l’année dernière à plus de 550 aujourd’hui. Au niveau des impressions des tweets, on est à 200 000 par mois, alors qu’on était à 10 000 en début de saison. Sur Insta, on tourne à 80 000 vues par semaine, avec plus de 1 000 abonnés. Et durant le mois de mars, on a battu le record du nombre de visites sur le site internet du club (avec plus de 16 000 vues). C’est top, et cela prouve que le travail a été bien fait !

Pour donner une sorte de semaine type. Le lundi, je fais un point sur les statistiques de la semaine précédente, en notant les publications qui ont le mieux marché. Après, je fais un planning de programmation des différentes publications. On essaye de faire une publication régulière, en mettant les plus importantes aux heures pleines, à midi ou le soir quand il y a le plus de monde. Sur les trois réseaux sociaux de référence, on essaye d’être le plus complémentaire possible entre Facebook, Insta et Twitter.

La grosse aventure en Gambardella a bien aidé pour développer les réseaux sociaux du club. Car on a joué contre deux clubs pros, le Paris FC et l’OM. Ces matchs ont permis de nous faire connaître un peu plus à travers la France. Le passage de La Chaîne L’Equipe, lors du périple de Yoann Riou en février, a aussi mis un beau coup de projecteur sur le club. Après, au niveau de la communication, on est aussi dépendant du sportif. Quand il y a de bons résultats, on fait de bons chiffres, et inversement ».

Les bons moments

« Le plus beau souvenir de mon stage, c’est le huitième de finale de Coupe Gambardella contre l’OM au Groupama Training Center. En arrivant au club, je ne m’attendais pas à vivre ce genre d’émotions. Ce 18 mars a été une superbe fête pour tout le club, avec 1 700 personnes présentes au stade. C’est ce qui m’a le plus marqué, mais je garde un bon souvenir de la Gambard dans sa globalité. Le match contre Montceau, le déplacement à Metz, la victoire contre Paris… C’était super sympa. Au niveau de la communication, on a bien géré les choses, avec des visuels pour l’écran géant au stade contre l’OM, des photos, des vidéos… ».

Le club félicité sur la chaîne TV de la FFF

Les anecdotes

« Pour raconter une anecdote marrante, c’est quand Yanice m’a rappelé le match de Saint-Priest que j’avais arbitré en U15 Elite il y a deux saisons contre le Roannais Foot. La rencontre ne s’était pas forcément bien passée, j’avais viré son adjoint… Et Yanice m’en parle souvent avec le sourire ».

Le futur

« L’année prochaine, je reviens à Saint-Priest dès le mois d’août pour gérer la communication. J’ai plein d’idées pour développer l’image du club ».