Robert Mouangué : “Une identité de jeu séduisante, audacieuse et ambitieuse”

Depuis plus d’un an, Robert Mouangué occupe le rôle de directeur sportif à l’AS Saint-Priest. L’occasion pour lui de faire un bilan complet sur l’année écoulée, mais aussi d’évoquer la saison en cours et les projets à venir au sein du club sang et or.

Le premier point du directeur sportif

“Cette période, je vais la qualifier de période de transition. Comme je l’ai déjà dit l’an dernier, j’ai accepté ce nouveau poste après une petite semaine de réflexion. Ce fut, tout au long de l’année, une véritable découverte. Ce qui m’a obligé à prendre du recul dans plusieurs situations.

J’ai dû partir d’une page blanche pour écrire le projet sportif, avec une vision globale et transversale. Pour cela, mes échanges avec le président, ainsi que le travail sur mon dossier FAFA en parallèle du travail sur le dossier Label Jeunes Elite, ont été des véritables guides, afin de poser, sur cette première période, les bases concrètes du projet sportif”.

le Bilan de la saison dernière

“Côté positif, je retiens les maintiens de la N2 et de l’équipe U17 National. Le brillant parcours des U19 en Coupe Gambardella. La quinzaine de joueurs qui intègrent, en fin de saison, des clubs pros, et la demi-douzaine de joueurs issus de nos équipes U19 et senior R2 qui intègrent notre équipe fanion. Nous nous maintenons officiellement sur le podium des meilleurs clubs formateurs du Rhône-Alpes. D’ailleurs, nous obtenons officiellement le Label Jeunes Elite. Il nous sera délivré par la FFF le 20 décembre prochain !

Côté négatif, pas assez d’équipes ont terminé sur le podium de leur championnat. Et le stress causé par les maintiens obtenus tardivement par nos deux équipes engagées dans des championnats nationaux”.

La transition entre les deux saisons

“J’imagine que la période de transition pouvait en inquiéter certains. Mais pour l’heure, nous constatons que les changements sont plutôt une réussite, au regard des classements actuels de l’ensemble de nos équipes. Non seulement les classements et les résultats sont plutôt positifs, mais en plus, le contenu l’est également ! Je pense aussi qu’aujourd’hui, tous les éducateurs sont bien à leur place.

Pour le recrutement, notamment en seniors, l’âge est devenu un critère. Recruter dans la même tranche d’âge que nos joueurs, ça facilite l’intégration des nouveaux. Dans toutes les catégories, nous sommes plutôt satisfaits des recrues. On n’a pas recruté juste pour recruter : les nouveaux doivent apporter une vraie plus-value, avec des profils que nous n’avions pas. Il faut aussi que nos joueurs « anciens » progressent, car pour eux aussi, tous les paliers sont des niveaux à franchir, vu que nos éducateurs ne sont pas non plus des magiciens”.

Le bon départ

“Je pense que le très bon début de saison de l’équipe fanion, mais surtout le jeu qu’elle développe, contribue à montrer la voie, certainement. Elle illustre parfaitement l’identité de jeu souhaitée à l’ASSP. Par ailleurs, plusieurs éducateurs sont en formation continue à la FFF. Ils comprennent les améliorations et les évolutions que nous devons tous intégrer, tant dans notre process pédagogique que dans notre vision de l’évolution du club.

Les grands principes d’un projet de jeu commun se déploient dans le club avec un bel engouement. Tout cela favorise beaucoup plus les échanges enrichissants entre éducateurs et les réflexions sur les problématiques tactiques. À partir de là, la majorité des équipes bénéficient de contenus de séances plus pointus, et surtout en lien avec le projet de jeu commun”.

Le projet sportif

“Après les bases posées l’an dernier, le projet sportif est, cette saison, enfin nettement plus clair et identifié dans l’esprit de tous. Son déploiement s’appuie sur un « double mix » : Formation – Jeunesse / Compétition – Ambition.

Le premier point clé est de capitaliser de façon concrète sur les jeunes, et on le prouve. En effet, avec la nomination d’un jeune coach prometteur à la tête de l’équipe première, c’est une demi-douzaine de jeunes joueurs du club qui ont intégré l’équipe fanion. Dernièrement, en N2, huit joueurs de moins de 22 ans ont été alignés contre l’OM, l’OL et chez le leader Grasse (trois victoires : 3-1, 1-0 et 1-0). La moyenne d’âge de nos trois équipes seniors ne dépasse pas les 23 ans ! D’autre part, chez les plus jeunes, nous n’hésitons pas à surclasser des joueurs en catégories supérieures : des U13 en U14, des U14 en U15. Puis nos U16 évoluent en U17 R1, et certains ont même déjà goûté aux U17 Nat. Dimanche dernier, cinq U18/U19 étaient également alignés en senior R3 (victoire 1-0 contre Manival).

Autre point clé du projet sportif, c’est le projet de jeu commun. L’idée philosophique est que pour motiver nos jeunes et les amener au plus haut niveau, il nous faut leur proposer une identité de jeu séduisante, audacieuse et ambitieuse. D’un point de vue plus technique, c’est un jeu offensif, culotté, surtout pas attentiste, un jeu emprunt d’intensité et de maîtrise technique. Ce n’est pas qu’une question de système de jeu, mais plutôt d’animation avec des exigences sur les comportements, les déplacements, les transitions, comme par exemple le harcèlement de l’adversaire, le positionnement du bloc…etc. Et ça tombe bien, parce que l’ensemble des éducateurs du club partage cette vision, et nos joueurs adhérent. Aujourd’hui, nous travaillons tous dans ce sens. Par contre, ça met la barre très haute, et comme nous ne sommes pas le « Barça », nous ne parviendrons pas tous les week-ends à avoir la maîtrise de jeu et l’intensité recherchée, mais en tout cas, on y travaille toute la semaine.

Dernier point, c’est la rigueur. Nous sommes bien plus exigeants. Celui qui ne s’entraîne pas, ne joue pas. Celui qui ne paye pas sa licence, ne joue pas. Celui qui fait preuve de mauvais état d’esprit, ne joue pas. Il n’y a pas de passe-droit, plus d’intouchable, ni de statut particulier”.

Les prochains axes de travail

“Les autres axes d’amélioration se feront à partir de divers outils d’évaluation que je viens de mettre en place. Comme par exemple, les fiches de suivi et d’évaluation de joueurs, les fiches de profil par poste, ou les fiches d’évaluation de séance. Autres nouveautés programmées : des séances communes et des spécifiques inter-générations.

La toute nouvelle pelouse du Stade Jacques Joly favorise le jeu, et c’est tant mieux. Pour le reste, au niveau du projet global du stade, il va nous falloir encore patienter quelques mois pour qu’il soit finalisé, avec une nouvelle tribune et deux nouveaux terrains synthétiques attenants.

Sinon, bien sûr qu’il y a encore pas mal de choses que l’on peut mieux faire, et nous en sommes conscients. D’ailleurs, pour cela, les éducateurs savent vite m’alerter. Chacun prêche pour sa paroisse, ce que je comprends, car c’est un peu légitime de penser avant tout à son équipe. Mais moi, ma vision reste globale et transversale. Donc à eux de s’adapter et de continuer à faire au mieux avec les moyens actuels. D’autant, qu’encore une fois, on s’en sort plutôt pas mal en ce début de saison”.

Les objectifs pour cette saison

“Au niveau des objectifs, pour l’heure, nous sommes partout dans le bon wagon. Mais la saison reste encore longue. Pour ce qui est du contenu, comme je l’ai dit plus haut, la volonté est de produire du jeu et se faire plaisir. Aujourd’hui, dirigeants, éducateurs et joueurs, nous sommes tous dans un club en bonne marche pour atteindre nos ambitions.

Ce premier trimestre s’achève malheureusement sur une bien triste note avec la perte de l’incontournable Dominique Venet… Je sais que tous les membres du club et bien d’autres encore rendent un hommage très chaleureux à Dominique, ainsi que toute leur affection et leur soutien à notre Monsieur sécurité Robert Venet”.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *