À 23 ans, et après un passage chez les professionnels du côté d’Evian, qui lui a notamment permis de jouer en Ligue 2, Zakariya Abarouai arrive à l’AS Saint-Priest pour relancer sa carrière. Son objectif ? Réaliser une grande saison en National 2 pour retrouver le monde pro.

La présentation

« J’ai commencé le foot à 9 ans à Villeurbanne, dans la banlieue de Lyon. Après, des U13 aux U17, j’ai joué au FC Vaulx. En U17, après un essai négatif à l’OL, je suis allé à Evian. À l’ETG, j’ai fait les U17, les U19, et une saison en CFA2. Ensuite, j’ai signé mon premier contrat professionnel de trois ans en 2014. La première année, j’ai fait une saison blanche, je n’ai pas joué. La deuxième saison, j’étais dans le groupe pro, j’ai fait quelques matchs en Ligue 2 et aussi en Coupes. Après 6 mois, Romain Revelli, l’ancien coach d’Evian, m’a demandé d’aller chercher du temps de jeu ailleurs. J’ai donc signé au CA Bastia en National. Ces mois en Corse ne se sont pas bien passés… J’avais des soucis personnels. Du coup, je suis revenu vers ma famille à Lyon. Et là, en début de saison 2016, Evian a déposé le bilan. Et je n’ai pas retrouvé de club directement. Avec mes soucis personnels, je me suis éloigné du foot quelques mois. J’ai repris l’entraînement avec le FC Vaulx en octobre 2016, avant de faire la deuxième partie de saison en Régional 1. J’ai retrouvé mes sensations, et mon physique car j’avais des kilos en trop ».

L’arrivée à l’ASSP

« Fin décembre, j’ai passé un test dans un club au Luxembourg. Je n’ai pas donné suite. Et à ce moment-là, l’ASSP m’a contacté, mais j’ai décidé de jouer à Vaulx pour repartir sur de bonnes bases à la maison. En fin de saison, Saint-Priest est revenu vers moi, et je n’ai pas hésité car j’ai senti que le club comptait sur moi. J’ai eu un entretien avec le président et l’entraîneur, le courant est bien passé, et je suis venu ici. L’équipe joue en National 2 à côté de Lyon, donc c’est parfait ».

Les objectifs

« Comme tout buteur, j’ai envie d’être le plus décisif possible en marquant des buts et en délivrant des passes décisives. Au niveau collectif, il faut obtenir le maintien le plus rapidement possible. C’est le premier objectif, comme tout club qui monte. On verra à la trêve quel rôle on pourra jouer dans ce championnat très coriace. Après de façon générale, mon objectif personnel est de retrouver le monde professionnel. Pour cela, c’est bien de pouvoir se jauger en National 2 ».

Les débuts à Saint-Priest

« Ça commence très bien. Je connaissais quelques joueurs. On est dans la même génération, j’ai joué contre certains chez les jeunes. Donc l’adaptation s’est fait rapidement, même avec les plus anciens. Le groupe est super avec de la qualité et des bons mecs. Il y a de la jeunesse, on doit apprendre. Pour l’instant, c’est dur de se faire une idée sur notre niveau. On verra un peu plus tard dans la saison ».

L’interview décalée

Une qualité ? Ma technique.
Un défaut ? Mon physique, je manque de vitesse.
Passion en dehors du foot ? La musique. J’écoute de tout, mais surtout du Rap US.
Un joueur qui me ressemble ? Karim Benzema (Real). Je suis un attaquant qui joue pour l’équipe.
Une équipe ? L’Olympique Lyonnais.
Un entraîneur ? Zinédine Zidane (Real).
Un geste ? Le petit pont. Un dribble utile.
Un rituel d’avant-match ? Je prie.
Le mot de la fin ? Que le club fasse une bonne saison.