Samedi 12 Novembre, Stade Jacques Joly

L’AS Saint Priest recevait le FC Rhône Vallée pour le 7è tour de la Coupe de France. Sur le papier, les sang et or partaient favoris de la rencontre. Mais le papier ne fait pas le match, d’autant qu’il n’y en avait pas dans les toilettes du stade…

Dans une atmosphère particulière (la sono avait pris un coup de froid) et sur un terrain à la limite du praticable, les leaders de CFA2 ont du avoir le sentiment que tout était contre eux en ce samedi soir. Les plus nostalgiques auront peut-être eu l’impression de revivre un certain France-Allemagne 1982…

Pourtant dès l’entame de match, Saint Priest se montre à son avantage et se procure des occasions nettes (Meneceur 7′, Mahaya 18′, Moke 25′). Le premier tournant intervient peu après la demi-heure de jeu, laissant présager la suite… Lancé en profondeur, Jessim Mahaya est stoppé par un défenseur qui lui arrache la jambe. Pas de faute sifflée mais le péroné, os situé à l’arrière du membre, est touché pour le numéro 10 de l’ASSP qui ne reverra pas les terrains en 2016… Dans la foulée, Moke parvient à faire la différence dans la surface, crochète le gardien mais se fait pousser des deux mains. Puis, juste avant la mi-temps, à l’image du fameux impact Schumacher/Battiston, Millot se fait littéralement séché au même endroit sans aucune intervention du corps arbitral. Les équipes rentrent donc au vestiaires sur un score nul et vierge au goût amer.

A la reprise, Rhône Vallée modifie son schéma en 4-5-1 pour passer en 4-3-3 et jouer les contres à fond. Le système déstabilise les locaux qui se font plusieurs frayeurs, obligeant Kevin Ferrari (47′) et Roman Gaudin (68′) à se jeter sur la ligne pour empêcher le ballon de rentrer. Malgré quelques opportunités, le tableau d’affichage restera bloqué à 0-0. Place aux prolongations…

Dès l’entame, l’AS Saint Priest pousse. A la 94ème minute, une action vient résumer la rencontre. Ashley Moke se met en position et frappe. Le ballon est contré sur la ligne par un défenseur, mais lui revient dans les pieds. Il retente sa chance, le gardien s’interpose et repousse sur Sofiane Bendaoud. Le numéro 8 tire à son tour et le cuir est encore stoppé à l’arraché sur la ligne. 3 tirs, 3 fois contrés in-extremis. Quand ça ne veut pas… Moke aura encore 2 duels à négocier avec le gardien mais le réalisme le fuit à chaque fois.

On joue alors la 106ème minute quand l’arbitre siffle un coup franc pour Rhône Vallée. Ces derniers l’exécutent dans le dos de la défense alors que le ballon roule encore, l’ailier centre, le cuir rebondit au sol et vient toucher le bras de Kevin Ferrari. L’homme en noir indique le point de penalty alors qu’au départ, le coup de pied arrêté n’a “d’arrêté” que le nom, que la main est involontaire et savoir avec précision si elle est commise dans la surface relève de la Goal Line Technology… La sentence est malheureusement là et est transformée par Jarfaoui sur la gauche de Yannick Martin. S’en suit une fin de prolongation haletante, Saint Priest mettant toute son énergie pour égaliser. Finalement au bout du bout, Moke parvient à déborder sur la gauche et à centrer. Dans la surface, Fourtier resté aux avants postes remise de la tête pour Bendaoud qui place sa volée dans le côté droit! Dans les ultimes secondes, l’ASSP revient au score. 1-1.  On aura droit à la séance de tirs au but.

Cette dernière sera fatale au groupe de Christian Scheiwe. Rhône Vallée met au fond toutes ses tentatives pendant que le tir de capitaine Colloredo s’écrase sur le poteau… Le FCRV s’impose ainsi 5 à 4 à l’issue de la séance (comme France-Allemagne 1982!).

L’AS Saint Priest sort donc cruellement de la Coupe de France au 7ème tour, punie par le manque de réalisme et des conditions qui alimenteront les débats pour un petit moment…

Le club se tourne donc vers le championnat avec la réception dès samedi prochain (19 novembre) à 17h de l’AFL Mende.

AS Saint Priest – Rhône Vallée 1-1 / 4-5 TAB

Buteur : Bendaoud 120′

Composition : Martin – Gaudin, Fourtier, Ferrari, Colloredo (cap) – Bendaoud, Mathieu (puis Louis), Mahaya (puis Dellala) – Meneceur, Millot (puis Nanitelamio), Moke. Entraîneur : Ch.Scheiwe