National 2 – Groupe B : 

30 matchs joués : 10 victoires, 5 nul, 15 défaites

Classement : 13ème (sur 16)

Attaque : 35 buts marqués, 1,16 par match, 10ème attaque de la poule

Défense : 43 buts encaissés, 1,43 par match, 12ème défense de la poule

Domicile : 7 victoires, 4 nuls, 4 défaites

Extérieur : 3 victoires, 1 nul, 11 défaites

Après 2 ans de purgatoire en CFA2 (désormais N3), l’AS Saint Priest retrouvait pour cette saison 2017/2018 le plus haut niveau amateur. Le championnat, qui a abandonné son nom CFA pour s’appeler National 2, s’annonçait épique avec notamment la présence des deux plus gros clubs de l’hexagone : le PSG et l’OL.

Tout l’ASSP l’attendait, les joueurs et le staff de l’équipe fanion en premiers. A ce sentiment d’impatience se mêle la pression du résultat car en tant que promu, il est difficile de se maintenir.

Samedi 12 août. C’est déjà l’heure du premier match de championnat. L’adversaire, Belfort, relégué de National, est un morceau de choix pour se jauger. Malgré un contenu intéressant et de nombreuses occasions, les joueurs de Christian Scheiwe se font piéger sur les deux seules occasions des Francs-comtois. Une défaite amère qui correspondait au premier et peut-être dernier match de l’équipe au Stade Jacques Joly. Dès lors, les travaux vont commencer et l’ASSP devra disputer ses matchs à domicile en dehors de ses bases habituelles.

Les 2e et 3e matchs sont porteurs d’espoir. En déplacement du côté de Raon l’Etape, les sang et or l’emportent avec un carton 6-1 et enchaînent 1-0 face à Yzeure. Si les deux journées qui suivent accouchent de deux défaites 1-0 (Schiltigheim et l’OL B), le jeu proposé est à la hauteur et les résultats sont vécus comme une injustice.

Au soir d’une défaite 2-0 chez le PSG marquée par une nouvelle décision arbitrale contestée (expulsion de Boussaid pour un retourné acrobatique jugé « dangereux », l’équipe fanion est à la mi-saison 9ème de sa poule.  

Résultat de recherche d'images pour "psg saint priest"

Entre temps, le groupe N2 avait clôturé son parcours en Coupe de France bien loin des objectifs du club. Une élimination au 6e tour à Cluses Sconzier (R1) un soir d’Octobre qui relevait de la faute professionnelle…

A la reprise, nos san-priots commencent par une victoire face à Raon l’Etape à domicile et enchaînent avec un match nul face à Yzeure.

Le mois de Février est déjà là. C’est le moment des matchs « à domicile » avec les réceptions au Stade Raymond Troussier de Décines de Schiltigheim, l’OL et Annecy. Les résultats sont mitigés avec 4 points pris sur 9. Malgré tout, la victoire dans le derby lyonnais 3-1 offre au club une vraie bouffée d’air au classement et un regain d’intérêt des médias (qui jusque là boudaient le terrain décinois).

Le 14 mars au soir, après un match nul face à Epinal, l’ASSP compte 6 points d’avance sur le premier relégable : 7e avec 30 points, Montceau compte alors 24 points.

Alors que l’on se dirigeait plutôt sereinement vers le maintien, les 30 jours qui suivent vont complètement bouleverser la donne.

4 défaites consécutives, 0 buts inscrits, 12 buts encaissés, le groupe de Christian Scheiwe s’effondre… Le 14 avril, à 4 matchs de la fin, nous sommes 14ème et donc premier relégable.

La journée qui suit sera déjà décisive avec la réception de Montceau, avant dernier. Au terme d’une rencontre particulièrement stressante, les sang et or s’imposent 1-0 et respirent un peu.

Il reste 3 matchs et 4 points suffisent pour rester en N2.

Première chance avec le déplacement au Puy en Velay. Bousculés et menés juste avant la pause par les haut-ligériens, les san-priots égalisent péniblement à la 80e pour ramener le bon point du match nul.

Deuxième opportunité avec la réception du PSG. Pour l’ensemble des supporters, ce match doit être synonyme de maintien. Le jour-J, le stade est plein. Les jeunes qui participaient au tournoi national U12 de l’ASSP rejoignent le complexe Jacques Joly et mettent l’ambiance. Le maire Gilles Gascon donne le coup d’envoi et officialise dans le même temps la nouvelle pelouse du stade.

Les joueurs de l’ASSP sont sérieux, dominent et ouvrent la marque par Mahaya en fin de première période. Malheureusement, ils auront un trou d’air pendant 15 minutes. Suffisant pour voir le PSG revenir. Les sang et or ne parviendront pas à forcer la décision et les deux équipes se séparent sur le score de 1-1.

Dans le même temps, Saint Louis obtient le même résultat face au Puy et reste avant la dernière journée à 2 unités de l’AS Saint Priest.

Le maintien se jouera à Belfort, à l’extérieur ; 1 point suffit pour rester en N2.

Mais pour la der de Christian Scheiwe, les joueurs ne répondent pas. Sans doute paralysés par l’enjeu, ils bafouent leur football et sont rapidement menés 2-0.  Dans l’autre match, Saint Louis ouvre le score. A la 44e, l’ASSP est reléguée… Heureusement, le PSG égalise juste avant la pause.

En seconde période, Eric Mathieu réduit la marque et entretient l’espoir de ramener le point du maintien. Mais toutes les bonnes intentions du monde ne pourront faire évoluer le score. Au coup de sifflet final, c’est la défaite. Le groupe N2 est effondré. Le résultat de l’autre match ne tombe pas. Les minutes d’attente sont insoutenables… L’annonce du score de Saint Louis sonne comme un soulagement mais les visages restent fermés. La déception se lit sur toutes les têtes : « On aurait dû faire mieux ».

L’ASSP s’est fait peur mais a assuré l’essentiel : le maintien. A l’aube de la saison 2018/2019, c’est le moment des changements. Le staff technique est renouvelé et Lionel Bah, entraîneur des U19 Honneur, prendra la suite de Christian Scheiwe.

A tous les acteurs, nous souhaitons une nouvelle année plus sereine et avons une pensée particulière pour Dez Kotto qui lutte actuellement contre la maladie.