Avant la réception de la réserve du Paris Saint-Germain samedi, Christian Scheiwe, l’entraîneur de la National 2 de l’AS Saint-Priest, s’est confié sur la saison en cours, mais aussi sur le sprint final dans la lutte pour le maintien.

Le bilan de la saison

« On peut diviser la saison en quatre parties. D’abord la première phase, au cours de laquelle je n’étais pas présent, hormis au début de la préparation physique en juillet. Samir a pris l’équipe en main lors d’un début de saison prépondérant suite à une montée. Ce n’était pas une mince affaire car il montait des U17. Il a fait un bon travail par rapport au groupe, avec de bons résultats, et malgré un manque de réussite. À l’image du premier match contre Belfort (1-2), où on perd injustement. L’équipe a logiquement mis du temps à prendre ses repères dans cette poule relevée, avec des équipes qui descendaient de National (Belfort, Epinal) et des équipes avec de grosses ambitions (Villefranche, Andrezieux, Annecy).

La deuxième partie a débuté lors de la victoire contre Villefranche (3-0). Après des défaites contre l’OL (0-1) et Annecy (0-4), on a relancé la machine. On a enchaîné avec de bonnes performances, contre Andrezieux notamment (2-0). On a réussi à faire jeu égal avec de grosses écuries. Mais malheureusement, on a terminé l’année 2017 sur un couac au PSG (0-2). On avait tout pour réussir ce déplacement, mais on perd à cause de faits de jeu juste avant la trêve.

La troisième partie, de janvier à février, a été bonne. On a battu Raon (3-1) puis l’OL B (3-1), avec un bon contenu. Mais la coupure avant le mois de mars a été fatale. On s’est lancé dans un scénario catastrophe, avec des défaites contre Annecy (0-1), Villefranche (0-4), Andrezieux (0-4), MDA (0-2) et Jura Sud (0-2). Ce dernier revers nous a fait très mal.

Et là, en cette fin de saison, on retrouve nos ressources offensives, qui nous ont fait un peu défaut tout au long de la saison. Entre le début de saison et maintenant, on a quand même perdu beaucoup de joueurs offensifs, comme Cedric, Remy, Evan ou Adrien… Pour un club comme le notre, ça fait beaucoup. Mais on a relevé la tête en cette fin de saison en battant Saint-Louis en mars (1-0), puis en enchaînant contre Montceau (1-0) et Le Puy (1-1) en avril.

Au final, on peut dire que la saison est plutôt bonne. Puisqu’avant notre périple catastrophique en mars, on était sixième. Les coachs adverses sont admiratifs de notre parcours. Le staff a tiré le maximum de ce groupe. Avec 34 points dans les autres poules, on serait dans le Top 10. En début de saison, on visait les 31 points pour le maintien. Il faudra donc bien plus. Ce qui montre que le championnat a été très relevé.

L’état d’esprit du groupe est bon. Le retour des blessés, plus les apports venus de la R2 et des U19, a rendu le groupe plus compétitif. En ce moment, le choix est difficile. Ce week-end, ça a été dur de choisir les joueurs du groupe car tout le monde est méritant. C’est bon signe. Les joueurs offensifs et défensifs sont présents ».

Le match contre le PSG B, samedi à 18h au Stade Jacques Joly

« Ce sera un match compliqué contre une réserve d’un club pro. Mais on arrive sans aucun doute. L’équipe donnera tout sur ce match. L’objectif, c’est la victoire. Il faut prendre les trois points. On n’a pas de calcul à faire ».

Les facteurs pour assurer le maintien en N2

« On a deux points d’avance sur Saint-Louis. On veut faire un carton plein sur les deux derniers matchs pour ne pas regarder derrière. Cette journée est compliquée à pronostiquer. Toutes les équipes qui jouent le maintien ont des matchs difficiles à jouer. C’est l’équipe la plus mure et la plus sereine qui tirera les marrons du feu ».

Le passage au Stade Raymond Troussier de Décines

« On a eu de bons résultats à Décines. Pour l’ADN et le caractère de l’équipe, une victoire à Joly, chez nous à Saint-Priest, ça reste différent d’un succès à Décines. On a joué 95 % de la saison à l’extérieur. Ce n’est jamais simple. Et je tiens d’ailleurs à remercier la mairie et le service technique de la ville de Décines pour leur bon accueil ».

Le grand retour au Stade Jacques Joly

« La nouvelle pelouse est magnifique. On s’est entraîné à Joly mercredi et vendredi. On veut évoluer dans de bonnes conditions. On espère qu’il y aura beaucoup de monde au stade pour nous supporter. On veut finir la saison à Joly sur une bonne note contre le PSG. On veut solder cet exercice à domicile avec une belle victoire pour se rapprocher du maintien, histoire aussi de conclure en beauté une probable fin de cycle… ».