L’AS Saint-Priest reçoit le Football Club Villefranche Beaujolais, ce samedi 30 septembre à 18h au Parc des Sports Raymond Troussier de Décines-Charpieu, pour le compte de la 7e journée de National 2.

Pour son premier match à domicile loin de son Stade Jacques Joly, actuellement en travaux pour la rénovation de sa pelouse, l’ASSP aura à cœur de repartir de l’avant en championnat. Depuis sa dernière rencontre à la maison, et sa victoire contre Yzeure le 26 août dernier (1-0), le club san-priot est dans le dur puisqu’il vient d’enchaîner trois défaites de suite en N2 à Schiltigheim (0-1), contre la réserve de l’OL (0-1) et à Annecy (0-4). Désormais dans le bas du tableau, à la 12e place avec six points, les Sang et Or sont dos au mur et n’ont pas d’autre choix que de faire un résultat dans ce derby rhônalpin pour se donner un peu d’air dans cette poule très relevée.

Cet intermède entre deux tours de Coupe de France, sachant que l’ASSP jouera le 5e tour contre Chambéry le week-end prochain après s’être qualifié contre l’AS Versau dimanche dernier (2-0), s’avère donc primordial pour la suite de la saison.

L’adversaire : Villefranche

villefrancheLe Football Club Villefranche Beaujolais est actuellement sixième du Groupe B de National 2 avec 9 points (3 victoires, 3 défaites, 9 buts marqués, 9 buts encaissés).

Le FCVB a été fondé le 25 mars 1927. Basé dans la ville de Villefranche, au Nord de Lyon, le club évolue dans la quatrième division française depuis la saison 2008-2009. Le club du Beaujolais a déjà évolué plus haut en Division 3 dans les années 1970-1980. L’autre fait marquant de son histoire est un 16e de finale de la Coupe de France contre l’AS Saint-Etienne en 2010, perdu aux tirs au but.

Le joueur à suivre : Daniel Gbaguidigbaguidid

Arrivé cet été à l’AS Saint-Priest, Daniel Gbaguidi va retrouver pour la première fois son ancien club ce week-end puisqu’il jouait la saison passée au FCVB en CFA, où il a notamment marqué 6 buts. Leader de l’attaque san-priot, le joueur de 29 ans aura donc à cœur de réaliser un grand match, surtout qu’il a faim de buts au sein d’une équipe qui n’a plus marqué en championnat depuis trois rencontres.