Après sa victoire à domicile 3 à 0 face à la formation corse de l’Ile Rousse, l’AS Saint-Priest a validé sa montée en CFA. L’occasion pour notre entraîneur aguerri, Christian Scheiwe, de revenir sur cette saison et de comparer la montée actuelle à celle de 2013.

 

IMG_7770

 

 

Tout d’abord bravo pour cette accession en CFA. Quel parallèle ferais-tu entre cette montée et celle de 2013 ?

Merci, c’est la victoire de tout un club, nous sommes tous très fiers du travail accompli.

Concernant les deux saisons, elles sont complétement différentes ! Cette année, on s’est hissé en tête du classement dès les premières journées. La difficulté était de maintenir le cap, de faire en sorte que le discours soit toujours aussi motivant et compris par mes joueurs. L’exercice de 2013 était plus surprenant dans sa physionomie, mais l’objectif était le même ; la montée.

Qu’est ce qui était surprenant lors de la dernière montée ?

En 2013, on avait un concurrent direct, Le Puy, qui nous a tenu la dragée haute toute la saison. Le basculement s’est fait à 2 journées de la fin puisque l’on s’est retrouvé premiers avec notre destin entre nos mains. Nous n’avions plus qu’à confirmer face à des équipes du bas de classement. On était sur une grosse énergie positive.

 

« Notre montée n’est pas une surprise »

 

Comment analyses-tu la montée de cette année ?

C’est quelque chose que l’on a construit tous ensemble, donc c’est tout sauf une surprise. On est la seule équipe du championnat qui avait annoncé l’objectif montée dès le début de saison. Les moyens médiatiques étaient plus importants afin de véhiculer à tout le monde que l’on voulait monter.

Ça n’est pas forcément plus dur mais c’est plus long, c’est une entreprise. On était chassé par 6 ou 7 équipes qui pouvaient prétendre à la montée en CFA. Cette année, le niveau est plus homogène. Pour ma part, cette saison est vraiment aboutie et c’est une réelle victoire pour le staff et moi car on l’a monté de bout en bout.

 

Après cette année réussie, ton groupe est-il mieux préparé qu’en 2013 pour le niveau supérieur ?

Il y a une grosse marche entre la CFA 2 et la CFA. On va jouer contre des joueurs expérimentés et aguerris, qui, pour la plupart, ont une expérience du haut niveau.

Le niveau va être vraiment supérieur mais on peut nourrir beaucoup d’espoirs au vu de la saison qui vient de se dérouler. On a une équipe beaucoup plus jeune, (ndlr : 23 ans de moyenne d’âge contre 26 en 2013) solide et appliquée, donc on peut espérer un bon maintien, si notre groupe reste le même.