Nos Sang Et Or recevaient le Paris Football Club (4ème de Ligue 2, 10ème de U19 National – Poule A), pour le compte des 1/16ème de finale de la Coupe Gambardella. C’est un gros morceau qui se présentait dans l’antre de Jean Bouin. Face à un club professionnel, l’ASSP ne partait pas favori, et pourtant…

Invaincus toutes compétitions confondues dans ce stade cette saison, les joueurs de Lionel Bah avaient un seul objectif : déjouer tous les Paris !

 

Le parcours de nos SanPriots avant ce 16ème :

Ici, tout le monde croit en la qualification. Saint-Priest a déjà renversé des montagnes et ce n’est pas François Martinez (capitaine des U19 de l’AS Saint-Priest en 1971 lors de la défaite en demi-finale de la Coupe Gambardella face à l’ASSE d’Hervé Revelli) qui dira le contraire. Associé à Gilles Gascon, maire de Saint-Priest, c’est lui qui donne le coup d’envoi fictif de la rencontre, comme un symbole.

 

Dans un froid glacial, le coup de sifflet retentit, c’est le moment d’en découdre.

En début de match, les joueurs de l’ASSP rivalisent avec leurs homologues Parisiens mais se procurent peu d’occasions. Les absences d’Enzo Le Meur (remplacé à la dernière minute par Demba Doucouré) et de Mohamed Soumah (blessé) suppléé par Rayan Ech-Chergui, ont certainement fait un peu défaut aux San-Priots. Mais malgré cela, les locaux ne se démontent pas, et au contraire poussent. Un éclair de génie de Moussa Djoumoi à la 43ème permettra à l’ASSP de prendre l’avantage juste avant la pause.

 

Au retour des vestiaires les Parisiens vont monopoliser le ballon et faire souffrir Saint-Priest. Trois offensives en 3 minutes (46’, 47’ et 48’) sont stoppées par un Nadji Chorfa en pleine bourre. Une fois cette vague parisienne calmée par la sérénité du duo Guettaf – Maalaoui, les sang et or parvenaient à remettre le pied sur le ballon et à frôler par deux fois le break.  Justin Bassinga puis Jessy Rolland touchaient les montants (59’ et 73’).

Mais manquer de réalisme face à un club présentant 10 Millions de budget se paye cash. Les Parisiens poussaient et profitaient d’une petite erreur défensive pour égaliser sur pénalty à quinze minutes de la fin.

 

La fin de match se jouait dans une atmosphère irrespirable… Les 300 spectateurs (dus à des règlementations dont nous ne dépendons pas…) ne savaient plus où donner de la tête, ça partait d’un côté comme de l’autre. Dans les ultimes instants, l’ASSP frappait plusieurs fois au but mais au terme d’un cafouillage indescriptible, le ballon terminait sa course en touche. L’arbitre, M. Lapalu, sifflait la fin du temps réglementaire… La décision se ferait aux tirs aux buts.

 

Quel stress ! Le PFC, en habitué, laisse Saint-Priest tirer en premier (les Parisiens avaient éliminé Massy et Auxerre à l’issue de cette exercice aux tours précédents). Le capitaine Ahmed Guettaf montre la voie, les seconds tireurs de chaque équipe se ratent. A la fin des 5 premiers tirs, les deux équipes n’étaient toujours pas départagées (4 tirs réussis chacun), Idriss Adni s’élance pour le 6ème tir et réussit une panenka osée, la 6ème tentative Parisienne est quant à elle stoppée par Nadji Chorfa, porté en héros.  

 

L’Association Sportive de Saint-Priest accède donc aux 8èmes de finale de la Coupe Gambardella, une première depuis 11 ans. Un parcours mérité pour ce groupe champion régional en titre. Des matchs face à des adversaires de ce niveau, ils auraient du en disputer 26 cette saison. Mais les règles de montée en U19Nationaux les en ont privés. Ils prouvent à tous que c’était leur place. Ce n’est que justice.

 

Le tirage au sort aura lieu ce jeudi au siège de la FFF, nos sang et or auront 93% de chance de recevoir au tour prochain.

 

Listes des clubs encore en course :

Vous aussi, vous souhaitez vivre une belle aventure comme celle-ci? : 

Envoyez-nous votre candidature sur la page recrutement du club : 

CANDIDATURE SPONTANEE