2016/2017 a rendu son verdict et chaque saison permet de tirer son lot d’enseignements. C’est ainsi, dans une réflexion vouée à faire grandir le club que le comité directeur a dressé un constat : l’ASSP avait besoin d’un directeur sportif. Le choix s’est porté sur Robert Mouangué, jusqu’à présent adjoint de Christian Scheiwe avec le groupe CFA2. Qui est-il ? Quels sont ses projets et ses missions ? Nous sommes allés à sa rencontre pour en savoir davantage.

Bonjour Robert, tu as été fraîchement nommé au poste de Directeur Sportif, comment se déroule ta prise de fonction ?

Bonjour. Effectivement, j’ai été nommé officiellement mi-mai et j’ai aussitôt pris mes fonctions puisque nous sommes déjà dans la préparation de la saison 2017/2018. La nouvelle s’est vite répandue et les sollicitations sont très nombreuses. Le téléphone sonne sans cesse. Je dois répondre aux joueurs, aux parents, aux éducateurs, aux dirigeants, aux agents… C’est un travail qui prend énormément de temps mais ça fait partie du jeu et je me sens complètement investi dans mon rôle. J’essaie de me rendre disponible au maximum afin de pouvoir répondre aux problématiques liées au cadre sportif dans les meilleurs délais.

Peux-tu nous raconter ton parcours de joueur ? Il paraît qu’il est particulier…

Comme beaucoup de jeunes à potentiel, j’ai eu la chance d’intégrer des centres de formation de prestigieux clubs professionnels, l’A.S Monaco puis l’A.S Cannes pour 123les citer. J’ai pu aussi porter à quelques reprises le maillot de l’équipe nationale en équipes de jeunes, côtoyer des grands noms de notre sport (Puel, Casoni, Anigo, Bellone, Ettori, Bijotat, Courbis notamment) et même partager mon studio avec un certain Manuel Amoros. Par la suite, je suis revenu sur Lyon pour évoluer notamment 5 ans à La Duchère puis 5 ans à Feyzin, 2 clubs phares de la Région à cette époque. Parallèlement j’ai appris mon métier dans la communication. Aujourd’hui, je dirige ma propre petite agence de création de supports de communication : Rom Partner.

Concernant mon parcours d’éducateur, c’est l’AS Montchat qui m’a mis le pied à l’étrier en me confiant ses U19. J’ai continué sur cette catégorie au SC Caluire et j’y ai pris goût. Je me suis alors lancé à plus de 40 ans dans l’obtention de mes diplômes. Tout d’abord l’Initiateur puis l’Animateur Senior ensuite le BE1 et depuis 2 ans j’ai le BEF.

(Debout au centre avec l’AS Cannes)

Tu es à l’ASSP depuis 2011, quelles fonctions as-tu occupé au sein du club ?

J’ai eu la charge des U19 durant 2 ans. Mon parcours avec les jeunes a été ponctué de hauts et de bas. Tout d’abord, j’ai été en charge de l’équipe U19 Nationaux mais les conditions furent particulièrement difficiles dans une poule Sud. Je n’avais ni adjoint ni dirigeant. Nous partions le jour même des matchs pour de très longs déplacements (Monaco, Cannes, Nice, Bastia, Ajaccio…) C’est une erreur qu’avec la nouvelle direction on ne reproduirait pas si l’on parvenait de nouveau à accéder à ce niveau. Malgré ces embûches, j’en garde d’inoubliables souvenirs avec des affluences record à J. Joly ; un bilan de 9 victoires, 4 nuls et 13 défaites dont 9 d’1 seul but d’écart…

Cette période a été très enrichissante pour moi. J’ai pu emmagasiner de l’expérience. Je suis fier d’avoir eu sous mes ordres des joueurs tels que Amos Youga qui évoluait avec l’AC Ajaccio en Ligue 1 l’an dernier (ndlr : actuellement en ligue 2) et surtout Nabil Fékir, 123456qui a su rebondir avec nous après avoir été remercié de l’Olympique Lyonnais. Il a effectué une saison extraordinaire et c’est très logiquement que l’OL est revenu le chercher pour lui faire signer son premier contrat pro. La suite, on la connaît.

Après les U19, j’ai découvert les spécificités de l’équipe réserve, d’abord en tant qu’adjoint puis la saison suivante en tant qu’entraîneur principal pour que finalement on fasse appel à moi en tant qu’adjoint de l’équipe fanion en 2014. Je suis donc resté 3 ans aux côtés de Christian Scheiwe. Ce qui est intéressant, c’est que j’ai pu toucher à la formation, aux seniors en tant qu’adjoint et entraîneur principal. Chaque rôle est différent.

Justement, fort de ces expériences, quelles missions t’attendent dans ton nouveau rôle de Directeur Sportif ?

Je suis le référent pour tous les éducateurs du foot à 11. A partir de là, il faut distinguer deux aspects dans les tâches qui me sont confiées : l’organisation et le sportif. Dans le cadre du premier, je dois être l’interface entre le Comité directeur et les éducateurs,  piloter le projet sportif et assurer le bon déroulement de la saison sur le plan organisationnel et technique. En parallèle, je me porte garant du respect de la politique sportive du club, de la bonne communication entre les éducateurs, du bon suivi des joueurs et de la bonne la transition entre les catégories (U14-U15 / U16-U17 / U17-U19 / U19-Seniors).

L’objectif prioritaire est de continuer à mettre l’accent sur la formation des jeunes. C’est l’axe central de notre politique sportive. L’AS Saint Priest doit rester leader sur la région dans ce domaine, et il est inconcevable de ne pas poursuivre sur cette lancée. D’ailleurs, je pense qu’un jeune qui a gravi tous les échelons sportifs au sein du même club porte un amour du maillot beaucoup plus grand qu’un « mercenaire ». Il faut travailler dans cet esprit qui s’avère également être une demande de nos élus et de nos supporters.

Concernant ma mission d’interface auprès du Comité directeur, mes interlocuteurs sont les référents de la Commission technique (Rahmi Dogansoy, Pedro Navarro, Laurent Scheiwe), le vice-président Pascal Oris et bien évidemment le Président Patrick Gonzalez.

Mais pourquoi toi et pas un autre pour ce poste ?

J’imagine que d’autres noms ont circulé. J’ai 57 ans, il est juste normal de laisser la place aux jeunes sur le terrain ! Peut-être est-ce aussi l’âge où l’on a le recul, la maturité et la sérénité nécessaires pour ce rôle (rires).

Sinon, j’avais pour moi un passé d’éducateur sur 3 catégories différentes. Les U19 avec toute la problématique liée à l’état d’esprit de la plupart des jeunes de cet âge, puis la réserve senior avec les contraintes d’une équipe 2 vis à vis de l’équipe fanion, puis l’équipe première et son environnement particulier. Cela m’a permis de vivre IMG_8994des fortunes diverses dans chacune de ces catégories puisque j’ai connu la lutte du haut de tableau pour obtenir une montée mais aussi la lutte du bas de tableau pour éviter une descente. Ces expériences furent toutes enrichissantes.

En parallèle, j’ai su faire preuve de disponibilité pour le club et ne rate quasiment aucune manifestation (Loto, coinche, tournois de jeunes à la buvette ou aux frites, aide à l’installation et aux rangements, création et co-organisation du tournoi inter-entreprises…). J’assiste aussi à la plupart des matches des équipes de jeunes. Au travail, je suis plutôt quelqu’un de consciencieux et rigoureux.

Fort de tous ces paramètres, j’ai donc postulé car j’aime l’AS Saint Priest et je veux participer à son développement. C’est probablement cet esprit club qui a fait pencher la balance en ma faveur.

As-tu déjà une vision sur le projet sportif du club ?

Oui, un Projet sportif que je viens de finir de rédiger et que je vais justement présenter au Comité Directeur début juin.

En effet, il est important de continuer le travail accompli au niveau de la formation, à savoir rester dans le top 2 des clubs formateurs de la région. Le Président souhaite amener le club en Ligue 2 dans les cinq prochaines années. Cela commence d’abord par consolider notre place en National2 la saison prochaine. Le groupe qui vient d’accéder au N2 est très jeune (ndlr : 23 ans de moyenne d’âge). Il doit donc gagner en maturité. Il y a un potentiel incroyable dans nos rangs, qui, combiné à un mercato intelligent, nous permettra à terme de jouer la montée en National.

Au niveau du jeu, sur les aspects tactiques, j’ai beaucoup appris avec Christian Scheiwe ces trois dernières années. J’aimerai d’ailleurs qu’il y ait une vraie identité de jeu commune à tout le foot à 11 à l’ASSP. J’ai pu observer que des bases communes existent déjà en CFA, en U19 notamment. Il nous faut capitaliser là-dessus et le faire appliquer aux autres catégories. Une réunion technique est justement programmée dans ce sens.

Tu quittes donc tes fonctions avec l’équipe fanion, que retiens-tu de cette saison ?

On a vu deux visages de l’équipe, avec une première partie de saison où nous avions affiché un jeu conquérant, avec des matchs marquants comme la victoire à domicile 5 à 0 face à l’AS Saint Etienne, qui reste encore dans toutes les mémoires y compris du côté du Forez.

On est sortis en tête du championnat à la trêve hivernale avec la meilleure attaque et la meilleure défense.

La deuxième partie de saison s’avèrera plus compliquée. Nos joueurs n’ont pas su reprendre l’élan amorcé lors des phases allers, le terrain ne nous a pas aidés avec notamment deux défaites à domicile où l’équipe fût incapable de pratiquer son football sur un « bourbier » contre Louhans-Cuiseaux et Aurillac. Malgré cette mauvaise entame, on a su petit à petit réagir. On a fait un travail pour remobiliser les joueurs qui ont su faire preuve de caractère. Dans la dernière ligne droite, on peut tirer un coup de chapeau aux jardiniers de la Mairie qui ont enfin remis en état notre terrain, ce qui a coïncidé avec le regain de forme de l’équipe ; 4 victoires à domicile pendant que nos adversaires directs se neutralisaient.

Cette saison, mon rôle fût souvent un travail de l’ombre, notamment auprès de certains joueurs blessés ou en baisse de R.M 2moral. En tant que coach adjoint ma mission était bien sûr d’aider Christian à partir de mes observations et ressentis lors des entraînements et des matchs, le soulager lors des séances d’entraînements en prenant en charge un atelier ou des spécifiques. Nous avons régulièrement échangé nos points de vue en incluant aussi Rémy Kalèche, notre préparateur physique, afin de rendre le groupe le plus compétitif possible. D’ailleurs, selon moi, Rémy détient une grande part dans la montée car c’est un préparateur physique hyper impliqué et pointu dans tout ce qu’il fait.

La montée est logique et méritée sur l’ensemble de la saison puisque nous sommes restés en tête depuis la sixième journée, et ce malgré une hécatombe de « grands » blessés dans nos rangs (Ange Kevin Mavitidi, Kaiss Mebarki, Stéphane Roux, Jessim Mahaya, Fabien Colloredo ce qui rajoute du panache et du mérite à notre équipe.

Et Maintenant place au N2 !

Justement, quel rôle vas-tu jouer dans le recrutement pour l’année prochaine ?

Qu’ils s’agissent du Président Patrick Gonzalez, Christian Scheiwe, Pascal Oris ou moi-même, nous recevons beaucoup d’appels de toutes parts pour l’équipe première mais pas seulement, ce qui démontre l’attractivité de l’AS Saint Priest. Je souligne que nous travaillons tous les quatre très étroitement pour la meilleure réussite du recrutement.

Les U19 ont un groupe solide qui ne mérite pas beaucoup de retouches puisqu’ils ont gagné leur championnat avec 11 points d’avance avec une majorité de premières années. Ils profiteront aussi des montées de quelques U17 qui ont encore cette année réalisé une excellente saison

Les futurs U17 sont tout aussi intéressants puisqu’une majorité d’entre eux est arrivée en finale du championnat de France interscolaires à la Rochelle avec Ghislain Anselmini (super nouvelle recrue) qui va justement les encadrer la saison prochaine.

Il n’y a pas de soucis à se faire pour l’avenir du club.

Il va falloir surtout amener plus de liant entre toutes ces catégories, continuer à beaucoup mieux communiquer en interne avec un leitmotiv que j’adresse à tous les éducateurs : La pensée positive.

Je souhaite profiter de cette occasion pour remercier l’ensemble du Comité directeur pour ma nomination, ainsi que l’ensemble des éducateurs et des joueurs pour leurs performances sur la saison qui vient de s’écouler. Je compte les aider du mieux possible pour qu’ils atteignent les objectifs définis pour la prochaine saison.

Je n’oublie pas tous les salariés du Club ainsi que tous les bénévoles aux entrées, à la buvette, à la sécurité les jours de matchs et lors des tournois. Tous animent et font vivre le club.

J’en profite également pour exprimer toute ma gratitude aux équipes du Service des Sports de la Mairie.

Pour finir, une mention toute particulière pour nos familles et conjoints qui nous permettent de vivre notre passion.

 C’est bien grâce à toutes ces personnes que L’ASSP est La référence dans la région.

12346578

 

BIO express

Né le 04/09/1960 à Lyon

Parcours Joueur : CASCOL, AS Monaco, AS Cannes, AS Lyon Duchère, CS Neuville, FBE Feyzin

Parcours Entraîneur Principal : AS Montchat (U19), SC Caluire (U19), AS Saint Priest (U19, DH)

Parcours Entraîneur Adjoint : AS Saint Priest (DH, CFA/CFA2)

Situation Professionnelle : Gérant de la société Rom Partner