Cette année, la génération 2001 a joué à se faire peur. Luttant jusqu’au bout pour le maintien et l’assurant dans la toute dernière ligne droite, les U17 Honneur ont alterné le bon et le moins bon. Retour sur leur saison avec 3 joueurs du groupe en guise de journalistes : Reda EL ASRI, Théo GONZALEZ et Béni SERGIO DOMINGOS.

 

Tout d’abord, nous sortons  d’une année U15 élite qui s’achève sur une très bonne 4ème place et une 6ème place historique au Tournoi de Neuville en éliminant des équipes comme Newcastle, FC Lyon ou encore l’OM. Suite à cette fin de saison, de nombreux joueurs importants ont quitté le club (Maxence, Loic, Sabri, Sami) mais d’autres nous ont rejoins ( Jino, Killian, Medhi, Nayel, Ugo), nous passons d’un staff qui nous connaissais bien ( Yanice Charcosset, Touti Gomez ), à un staff qui prenait la catégorie U17 Honneur pour la première année.

Durant la période de préparation, nous avons effectué très peu de travaux physiques, ce qui nous a mal préparé au championnat u17 Honneur et cela se fit ressentir lors des matchs amicaux ( 3 Défaites, 1 Nul ).

Le début de calendrier difficile n’allait pas nous aider. En effet, 3 clubs pros et 1 favori à la montée lors des 4 premiers matchs se dressent d’emblée sur notre route, ce qui engendra 4 défaites d’affilées. Cependant, malgré cette poule très relevée composée majoritairement de joueurs nés  en 2000, et les résultats  décevants du début de saison, l’objectif restait toujours de se maintenir avec cette génération 2001.

A la trêve hivernal, le bilan était mitigé. L’entrée a été dure à digérer pour les U17 première année avec le trio ASSE, Bourg Péronnas, OL en guise d’apéritif pour 3 défaites après 3 journées. Depuis, le groupe a réussi à sortir la tête de l’eau s’appuyant sur la meilleure attaque du championnat (26 buts en 11 matchs). Mais à cet instant, il fallait regarder derrière…

Mars sonne alors l’heure de la reprise. Malgré le renfort de joueurs U17 Nationaux,  l’équipe rate de peu la victoire contre l’OL et Valence. Les désillusions s’enchaînent contre Saint Etienne et Bourg Peronnas. Le moral est alors au plus bas. Grâce au changement de dispositif tactique, un passage au 3-5-2, c’est le regain de forme avec 2 victoires consécutives contre l’Etrat et Annecy. Malgré un meilleur football et de meilleures performances collectives comme individuelles, le maintien n’était toujours pas acquis. Dès lors, nous subissons une défaite à la maison contre Grenoble, une défaite qui fait mal car tous nos concurrents directs ont gagné leurs matchs respectifs. Donc nous  nous retrouvions dans la zone de relégation…

On est alors en Avril. Il reste 4 matchs et pour atteindre notre objectif, il nous faut 3 victoires… Bourgoin, le Cascol et Domtac nous attendaient. 3 matchs plus tard, c’est 3 victoires qu’on est allé chercher au courage et au mental. Les apports des U17 Nationaux nous ont notamment permis de prendre conscience des paliers à franchir et du potentiel de l’équipe.

On termine l’année avec 9 victoires, 2 nuls et 11  défaites à seulement 2 points de l’OL, preuve de la valeur globale de notre poule.

Cette année nous a permis de grandir dans tous les domaines : physiquement, mentalement, tactiquement. La difficulté d’une poule majoritairement composée de 2ème année présente l’avantage de bien nous préparer au défi physique qui nous attend pour les saisons à venir.

Nous passerons donc en U17 Nationaux en 2017/2018 où le niveau est très relevé. La poule est composée de nombreuses équipes professionnelles (OL, ASSE, DFCO, Clermont, etc…).  L’objectif prioritaire du club est de se maintenir le plus rapidement possible.

Nous, joueurs, avons l’objectif et l’ambition de finir dans les 6 premiers de la poule, de devancer certains clubs professionnels et le FC Lyon.

De plus, Ghilsain Anselmnini, ancien professionnel de l’OL, réputé pour sa franchise et son autorité, remplacera Samir Ghemazzi qui passe adjoint de l’équipe fanion du club.