Ce samedi 25 mars à 17h au Stade Jacques Joly, l’AS Saint Priest accueillera le SU Dives Cabourg dans le cadre de la 20e journée de CFA 2.

Une semaine après avoir tout perdu en Corse, à savoir le match contre Borgo (1-0) et la première place du championnat, l’ASSP veut réagir. À l’approche du sprint final, alors qu’il restera six matchs à jouer lors des mois d’avril et de mai, Saint Priest a absolument besoin de repartir de l’avant en enchaînant une deuxième victoire d’affilée à domicile suite au succès contre Cournon (4-1), le 11 mars dernier. En bref, ce week-end, c’est la victoire et rien d’autre, ne serait-ce que pour soigner le mauvais bilan de l’année 2017 (2 victoires, 2 nuls et 3 défaites).

Désormais dans la peau du chasseur, à la deuxième place du groupe D de CFA2 à une unité de Bourgoin Jallieu, les San-Priots n’ont plus le droit à l’erreur s’ils veulent continuer à croire en la montée. Alors que le nouveau leader berjallien recevra Borgo samedi à 14h30, l’ASSP se doit d’empocher les trois points pour éviter aussi le retour des autres équipes à l’affût (Limonest, Aurillac, ASSE B, Louhans Cuiseaux).

L’adversaire : SU Dives Cabourg

11e de CFA2, 21 points après 18 journées, 5 victoires, 7 nuls, 6 défaites, 24 buts marqués, 25 buts concédés.

Le SU Dives Cabourg a été fondé en 1929. Basé à Dives-sur-Mer, le club est monté en CFA2 à l’issue de la saison dernière après son sacre en DH de Basse-Normandie. Au match aller, le 5 novembre dernier, Saint Priest s’était imposé 2-3 à l’extérieur. Pratiquement maintenu, Dives Cabourg reste sur trois matchs sans défaite : victoire 1-0 contre la réserve du Clermont Foot, victoire 0-3 à Bastia et 0-0 contre Limonest. Ce match n’aura donc rien d’une partie de plaisir pour Saint Priest…

Le joueur à suivre : Jessim Mahaya

Suite à une longue blessure, Jessim Mahaya revient petit à petit à 100 % de ses moyens. Face à SU Dives Cabourg, le joueur formé à l’ASSE aura à cœur de prouver que sa prestation en demi-teinte à Borgo le week-end dernier n’était qu’un accident. Arrivé au cours de l’été dernier, le milieu offensif de 24 ans souhaite donc retrouver la confiance alors qu’il sera en capacité d’exprimer toute sa technique sur une pelouse bien travaillée par la Mairie de Saint Priest durant cette semaine.