Suite à une carrière de joueur professionnel, au cours de laquelle il a notamment joué à Guingamp, Reims et en sélection de Côte d’Ivoire, Lionel Bah s’est reconverti en tant qu’entraîneur depuis 2013. Arrivé à l’AS Saint Priest à l’inter-saison, le natif d’Oullins est revenu sur son parcours avant d’évoquer sa première année à la tête des U19 Honneur.

Carrière de joueur professionnel

« J’ai été joueur professionnel pendant dix ans. En jeunes, j’ai été formé à Louhans-Cuiseaux, où j’ai aussi eu la chance de faire quelques apparitions en Ligue 2. Après, je suis allé à Guingamp, où j’ai signé mon premier contrat professionnel. À l’En Avant, j’ai passé cinq belles années en tant que milieu défensif. Et je retiens notamment la saison 2002-2003, où nous avions terminé 7e de Ligue 1 au sein d’un très bon effectif, avec Malouda, Drogba…etc. Cette grosse saison m’a ouvert les portes de la sélection de Côte d’Ivoire, où j’ai malheureusement subi une première grosse blessure au genou avec une rupture des ligaments croisés. Après, je ne suis jamais revenu à 100 %, avec une autre blessure au cartilage… J’ai ensuite joué à Reims (2005-2006), Créteil (2006-2007), Boulogne (2007-2008), et à l’étranger, avant de revenir chez les amateurs à Louhans-Cuiseaux (2010-2012) et à Andrézieux (2012-2013) ».

Reconversion dans le coaching

« Ma reconversion a été compliquée car cela n’a pas été facile de tirer un trait sur ma carrière de joueur… Mais vu que je n’avais pas envie de sortir du milieu du football, je me suis lancé dans le management. J’ai eu envie de partager mon expérience avec les jeunes. J’ai commencé ma carrière en Belgique, au White Star Bruxelles, un club de Division 2, en 2013. L’expérience, en tant qu’adjoint puis entraîneur intérimaire, a été courte, mais productive. Mes débuts se sont bien passés, malgré des résultats moyens, et cette première expérience m’a motivé pour poursuivre dans cette voie. Je suis ensuite rentré en France pour passer mes diplômes, et j’ai entraîné à Feurs chez les jeunes (U19 et école de foot) de 2014 à 2016. L’été dernier, je me suis lancé à la recherche d’un club plus structuré au niveau des jeunes dans l’idée de progresser, et ma candidature a été retenue à Saint Priest, donc j’étais content ! ».

Philosophie de jeu

« Après avoir eu de grands entraîneurs, comme Guy Lacombe et Bertrand Marchand à Guingamp ou Robert Nouzaret en Côte d’Ivoire, j’ai essayé de reproduire ce que l’on m’a appris en faisant un mélange avec une politique de coaching plus moderne. Mon équipe joue en 4-3-3. Ce système est équilibré, mais celui-ci est évolutif. Le projet de jeu, qui a été validé par mon groupe en début de saison, permet aux joueurs de prendre du plaisir. On essaye de ressortir le ballon de derrière avec trois phases : conservation, progression et finition ».

Les premiers pas à l’ASSP

« Quand je suis arrivé, le recrutement était déjà fait car un entraîneur était en place avant moi. Mais je suis tombé sur un bon groupe avec des joueurs à gros potentiel. Le temps de connaître mes jeunes, le projet a mis du temps à se mettre en place avec un départ compliqué. Mais, à force de travailler avec du jeu et un discours, la machine s’est lancée et on a enchaîné sept victoires de suite en championnat. On a terminé premier de la première partie de saison avec la meilleure attaque. De plus, on a fait un bon parcours en Coupe Gambardella, où nous avons chuté contre Auxerre en 64e de finale. Après cette défaite, les joueurs ont eu un peu de mal à se remettre dedans et la coupure nous a fait mal avec une défaite contre le FC Lyon en février ».

Premier bilan et objectif de fin de saison

« La première partie de saison a été très positive avec des résultats et du contenu. Cette première place est valorisante pour les joueurs. L’objectif, c’est de terminer le plus haut possible. Être dans les trois premiers, ce serait une bonne récompense. Sachant que la moitié de l’effectif est en première année U19, on prépare aussi la saison prochaine. La montée en U19 Nationaux cette saison sera compliquée, surtout avec le système encore en place… À partir de ce week-end, on entre dans une période charnière puisqu’on va jouer Grenoble, Bourg et Annecy. C’est un gros calendrier pour débuter la deuxième partie de saison car on va jouer contre les grosses formations du haut de tableau. Là, les joueurs sont motivés à 100 % ! ».

Le match contre Grenoble, dimanche à 13h

« Après une longue coupure, on a tous hâte de retrouver le chemin de la compétition. Contre Grenoble, ça ne sera pas simple du tout car c’est la meilleure équipe que l’on a rencontré en première partie de saison. Au match aller, on avait fait 2-2 chez nous. Ce sera compliqué, mais c’est faisable. On a confiance en nos armes. On va là-bas pour prendre des points. Le groupe est travailleur avec de l’ambiance et de la solidarité, donc je ne vois pas pourquoi notre deuxième partie de saison ne serait pas aussi bonne que la première ».