Arrivé à l’AS Saint Priest en 2015, Cédric Casset dirige cette saison l’équipe U17 Honneur. Un véritable plaisir qu’il a partagé en se présentant, en tirant un premier bilan tout en fixant un objectif clair pour la fin de la saison avant le match phare contre l’Olympique Lyonnais.

Présentation

« En dehors du club, je suis assistant d’éducation au Lycée Jean-Paul Sartre de Bron. Cela fait deux ans que je suis à l’ASSP. J’ai débuté la saison dernière en tant qu’entraîneur adjoint de l’équipe U19, avant de devenir le coach principal à la mi-saison. Et cette année, je suis donc entraîneur des U16 en U17 Honneur. Sinon, ça fait dix ans que j’entraîne. J’ai fait mes gammes à Meyzieu, où j’entraînais les U17, puis à Caluire, où j’étais responsable des U15 ».

Philosophie de jeu

« Ma philosophie est basée sur le jeu. Mon équipe repart de derrière avec une transmission rapide vers l’avant. J’aime bien quand on récupère vite le ballon avant de le maîtriser. Habituellement, on joue en 4-3-3, mais je prépare aussi les joueurs au 3-5-2, utilisé par Samir chez les U17 Nationaux. Ces derniers mois, on travaille ce système, et les joueurs commencent à le maîtriser ».

Relation avec l’équipe U17 National

« En U16, les joueurs sont encore en formation. L’objectif premier est donc de former des joueurs pour qu’ils performent en U17 Nationaux la saison suivante. Le lundi, vu que nous avons des joueurs en moins à cause des sections sportives, on fait une séance en commun. Après chaque week-end, on fait un retour sur les performances. On est donc en contact régulier avec Samir, on communique beaucoup ».

Premier bilan

« Jouer le championnat U17 Honneur avec des premières années, c’est difficile. Surtout que notre poule est très relevée sachant qu’on est la seule équipe deux aux côtés des grosses formations comme l’OL, l’ASSE et Annecy. Après un départ malchanceux, avec quatre défaites contre les gros bras, l’équipe s’est accrochée. Et lors des six derniers matchs de la phase aller, on s’est repositionné dans le classement en gagnant notamment contre les équipes de notre niveau. En 2017, on repart mal après une longue trêve, pendant laquelle on a fait six matchs amicaux. On a perdu 1-3 le week-end dernier contre Bourg, mais j’ai vu de bonnes choses. On testait pour la première fois en compétition le 3-5-2. On s’est mis en difficulté tout seul à cause d’erreurs défensives évitables. Et on manque de finition depuis deux matchs, alors que notre secteur offensif faisait notre force, sachant qu’on a terminé la phase aller meilleure attaque… mais deuxième pire défense ».

Objectif de fin de saison

« Il faut aller chercher la 8e place pour se maintenir. Les trois dernières équipes (10e, 11e et 12e) descendent, et si Villefranche passe en Honneur, la 9e place sera aussi synonyme de relégation. Le but, c’est donc de se maintenir alors que nous sommes 9e sur 12 ».

Match contre l’OL 2, dimanche à 13h à Meyzieu

« Ce sera un match compliqué. Si on perd, ce sera logique en tant que club amateur. Gagner face à un centre de formation comme Lyon, ce serait un exploit. Mais il faudra mettre les ingrédients pour les bousculer. Les joueurs ne joueront pas si souvent de tels matchs… Il faut du dépassement de soi. À l’aller, on a perdu 3-4 en prenant deux buts dans les dix dernières minutes. On n’était donc pas si loin. Ça donne des espoirs pour le retour, surtout que Samir fait descendre quatre joueurs nationaux ».

Conseil pour le club

« Cette saison, j’ai 22 joueurs dans mon groupe. C’est un peu trop. 19-20, ce serait mieux. Ce n’est pas simple dans la gestion humaine car certains restent sur le carreau… Ce que je souhaiterais, c’est d’instaurer une concurrence avant la catégorie U16 pour pas que les joueurs tombent de haut. Un club comme le notre doit être dans l’excellence. Pour cela, il faudrait donc apprendre la concurrence aux jeunes dès les U15. Car les joueurs que je ne prends pas dans le groupe en U16, ils ne jouent pas du week-end, alors qu’en U15, ils descendent en équipe réserve ».